EPICA: We Will Take You With Us (2004) Metal Symphonique

Publié le par TopheR

 

 

La vie d'artiste est parfois tumultueuse, et Mark Jansen doit en savoir quelque chose. Co-fondateur avec Sander Gommans du Groupe After Forever en 1995 tout d'abord sous le patronyme de Apocalypse, le groupe prendra une direction musicale différente avec l'arrivée de Floor Jansen, chanteuse Mezzo-Soprano au talent immense... Il en sortira 2 premiers albums fabuleux que je vous conseille de découvrir si ce n'est pas déjà fait, 'Prison Of Desire' en 2000 et 'Decipher' en 2001. Suite à des divergences musicales, Mark Jansen quitte ses compagnons pour voguer vers de nouvelles aventures, et continuer de conter sa saga 'The Embrace That Smothers' avec toute la liberté artistique qu'il désirait. Il fonde dans la foulée Sahara dust après sa rencontre avec une jeune chanteuse Mezzo-Soprano ( qui s'était mise à ce style de chant après avoir écouté le premier album de Nightwish, même si la légende voudrait qu'il aurait débuté avec Helena Michaelsen de Trail Of Tears ), la belle Rousse Simone Simons. Nous sommes en 2003, Sahara Dust devient EPICA, influencé par le titre d'une chanson du groupe Kamelot, et les choses sérieuses peuvent commencer... Il en sortira le premier album du groupe, 'The Phantom Agony', enregistré avec un orchestre à cordes et un ensemble de chœurs classiques, on connaît la suite !

En 2004, EPICA se voit proposer de participer à un projet quelque peu particulier pour un groupe Metal, l'émission 2 Meter Sessies, dont le concept qui existait depuis 1987 était de faire jouer des groupes, des artistes, dans le confort d'un studio d'enregistrement, en condition Live de quelques uns de leurs titres en acoustique, un MTV Unplugged avant l'heure en somme. Parmi les groupes qui ont participé à ce concept, on peut citer Radiohead, Foo Fighters ou encore Coldplay... Mais pour cette session, EPICA fera les choses en grand, puisqu'au lieu de se limiter à offrir des versions intimistes de ses compositions, le groupe Hollandais s'impose un défi en voulant retranscrire les titres les plus épiques en version saturée, tandis que les ballades de l'album resteront en acoustique. Il est donc intéressant, 15 ans plus tard, de revoir ce DVD atypique d'un groupe tout jeune, qui avait encore tout à prouver dans ce style florissant de l'époque qu'était le Metal Symphonique ou régnait en maîtres absolus Nightwish et Within temptation. C'est d'ailleurs, à ma connaissance la seule trace vidéo officielle du groupe dans sa formation originelle regroupant Mark Jansen ( Guitare/Grunts ), Simone Simons ( Chant ), Coen Janssen ( Keyboards/Piano ), Yves Huts ( Bass ), Ad Sluijter ( Guitare ) et Jeroen Simons ( Batterie ).

Pourtant le pari n'était pas gagné d'avance, et aurait même pu être un loupage complet car le groupe a choisi de faire les choses en grand, en ramenant dans ses valises l'Orchestre à cordes et l'ensemble de chœurs classiques ( ou on retrouve une certaine Amanda Somerville, bien connue des fans du groupe, ayant remplacé Simone au moment de son accouchement  ), qui avaient enregistré 'The Phantom Agony'. EPICA réussit néanmoins son projet en interprétant de manière magistrale les titres emblématiques de son premier album en prise directe, avec toutes les complications que peuvent apporter l'ajout d'un Orchestre et de Choristes dans ce genre d'exercice. Que ce soit avec des morceaux organiques comme "Facade Of Reality", "Illusive Consensus" & "Seif Al Din" ou des titres aux ambiances plus travaillées comme "Cry For The Moon", nos Hollandais nous montrent déjà une maturité et une maîtrise totale de leur art, emmenés évidemment par une Simone Simons majestueuse de par la justesse de son chant, et qui déjà à cette époque méritait amplement sa place auprès des Tarja Turunen, Floor Jansen et autres Sharon Den Adel. Le reste du groupe ne fait pas pâle figure pour autant, notamment Mark Jansen, qui se veut efficace sans en faire trop avec son chant extrême, et s'amuse même à poser un bon grunt des familles à la fin de "Sensorium", qui fît rouler des yeux une Miss Simons, sage et concentrée. La session se termine en douceur, avec 3 titres en acoustique, le piano et les chœurs uniques artifices pour accompagner une Simone Simons à la fois sensible et vulnérable par son interprétation de "Feint" et "Run For A Fall", et qui s'offre un petit plaisir en finissant ce set avec un extrait de la comédie musicale 'Cats', le célèbre "Memory" popularisé par l'interprétation maintenant hors du temps de Barbara Streisand... Petite anecdote amusante: sur ce dernier titre, Simone Simons semble porter son casque audio à l'envers !

En bonus, on peut retrouver les premiers clips du groupe, "The Phantom Agony" & "Feint", accompagnés de tout un tas de Making-of, allant de l'enregistrement de l'album aux tournages des clips, en passant par les coulisses de ce DVD qui lui, proposait ce qui se faisait de plus propre en 2004, avec notamment des pistes Dolby Digital 5.1 et 2.0, ainsi que du DTS 5.1.

 

Publié dans DVD & BluRay, album

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article