DIO: Tribute d'un anonyme à une icône du Heavy-Metal...

Publié le par TopheR

 

Comment ne pas rendre hommage en ce jour à Ronnie James DIO, parti à 67 ans il y a une décennie, rongé par le crabe, un cancer de l'estomac ? Si dans le Heavy-Metal, il doit y avoir un chanteur emblématique, un GOAT (Greatest Of All-Time, ex: Michael Jordan dans le basket ), nul doute que Ronnie serait celui-là. Car si le Hard-Rock, depuis la fin des années 60 a connu bien des grandes voix ( Robert Plant, Ian Gillian et autres David Coverdale... ), s'il y en a bien un qui a tout vécu, survolé toutes les époques, c'est bien ce petit bonhomme de 1,63m, qui vivra sa passion jusqu'au bout, assurant les shows de HEAVEN & HELL ( avec ses compères de Black Sabbath, Tony Iommi & Geezer Butler ) malgré les douleurs de la maladie...

Ronnie James DIO, de son vrai nom Ronald James Padavona, est né le 10 Juillet 1942 à Portsmouth dans l'état du New Hampshire. Issu d'une famille et d'une éducation toute italienne, qui le poussera dans des études de Pharmacologie, notre gamin dès son plus jeune âge n'a qu'une passion, la musique ( il commence d'ailleurs par apprendre à jouer de la trompette et du Cor français, et enregistre plusieurs singles au cours de son enfance ), et refuse une bourse d'étude à la Juilliard School of Music pour vivre en véritable autodidacte cette musique nouvelle qu'est le Rock'n'Roll...

Et comme tous les ados, quelle que soit l'époque, c'est en arrivant au Lycée qu'il vit sa première expérience musicale saturée. Tout d'abord avec THE VEGAS KINGS, qu'il prendra en main bien vite, le renommant tour à tour RONNIE & THE RUMBLERS, RONNIE & THE RED CAPS pour finalement arriver à RONNIE & THE PROPHETS. C'est d'ailleurs dans cette période qu'il prendra un pseudonyme, en hommage à un membre de la Mafia Italienne, Johnny Dio. De cette période qui va de 1958 à 1967 ou il fait ses premières armes, il en restera 7 singles et un album Live, avant que les choses sérieuses ne commencent vraiment en rejoignant THE ELECTRIC ELVES, qui deviendra simplement ELF. Repéré et produit par Roger Glover et Ian Paice ( Bassiste & Batteur de Deep Purple, excusez du peu ! ), il en résultera un premier album éponyme en 1972, qui permettra au groupe de connaître une certaine notoriété, le Pourpre Profond lui filant un coup de pouce en l'emmenant en tournée avec lui. L'aventure se terminera en 1975, avant même la sortie du 3e album du groupe, 'Trying To Burn The Sun', avorté par Ritchie Blackmore qui venait de quitter Deep Purple, et qui proposa aux membres du combo de le rejoindre dans sa nouvelle carrière sous le nom de RAINBOW... Mais comment ne pas parler du projet solo de Roger Glover sorti en 1974, 'The Butterfly Ball & The Grasshooper's Feast' ? Outre le fait d'y retrouver des chanteurs d'exception comme David Coverdale ( futur Deep Purple & Whitesnake ) &  Glenn Hughes ( Trapeze, futur Deep Purple & Black Sabbath ), Ronnie James DIO connaîtra la célébrité internationale avec le titre "Love Is All", hymne immuable que chacun d'entre nous a écouté un jour, et que vous pouvez revoir à l'envie ci-dessous.

Avec RAINBOW, Ronnie connaîtra la reconnaissance et le succès, apprendra beaucoup sur le métier, même si le groupe est avant tout la chose du ténébreux Blackmore. Il impose son chant grandiloquent, puissant et mélodique, qui sera LA marque de fabrique du Heavy-Metal, lui qui n'a jamais pris de cours, et qui doit sa maîtrise aux techniques de respirations enseignées dans ses jeunes années quand celui-ci apprenait à maîtriser la trompette et le cor... En 3 ans et autant d'albums mythiques ( 'Rainbow' en 1975, 'Rising' en 1976 & 'Long Live Rock'n'Roll' en 1978 ), il grandira artistiquement et les conflits avec le six-cordistes légendaire se multipliant, notre chanteur à la voix d'or commence alors à penser à aller voir ailleurs, pour de nouvelles expériences musicales...

La fin d'une décennie étant souvent la fin d'une époque, bien des groupes connaissent des difficultés, les enregistrements d'albums et les tournées incessantes n'aidant pas. Car on l'a oublié depuis, mais tous ces groupes mythiques ( Led Zeppelin, Black Sabbath, Deep Purple, Kiss et j'en passe... ) sortait un album au minimum tous les 18 mois, qu'il fallait ensuite promouvoir en concerts pour vivre de sa passion. Et le fait de voir qu'à l'arrivée des années 80, tant de groupes se sont perdus n'est sûrement pas le hasard. Mais je m'éloigne du sujet...

Nous voilà donc arrivés en 1979, et BLACK SABBATH est en plein désarroi, les membres du groupe venant de virer Ozzy Osbourne, devenu totalement incontrôlable avec sa consommation excessive de stupéfiants en tous genres, et ses pitreries que Tony Iommi, Geezer Butler & Bill Ward ne supportent plus. L'arrivée de DIO dans le groupe est une véritable cure de jouvence, et l'osmose entre les quatre musiciens se ressent sur l'album 'Heaven & Hell', qui sera le plus gros succès du groupe depuis 1975 et 'Sabotage'. Bien que vivant des moments difficiles, le temps de se faire accepter par les fans du Sabb', Ronnie impose son style à des foules immenses, avec ses tenues médiévales et sa voix toute en puissance qui tranche singulièrement avec celle de Ozzy, plus fragile et nasillarde. C'est aussi à ce moment qu'historiquement apparaissent les Mano Cornuta, les cornes du Diable, les Devil's Horns, ce geste qui deviendra par la suite le signe de ralliement de tous les metalleux. Car si c'est bien DIO qui a rendu célèbre ce signe, qu'il disait détenir de sa grand-mère pour éloigner les mauvais esprits ( en passant sous une échelle, en croisant un chat noir ou pour chasser le mauvais œil... ), celui-ci existait déjà depuis l'antiquité Grecque, et musicalement le groupe d'Occult-Rock COVEN l'utilisait dès 1969 sur les illustrations de l'album 'Witchcraft Destroys Minds & Reaps Souls'... Il fallait le rappeler !

En 1981, sort 'Mob Rules', excellent successeur de 'Heaven & Hell', qui aura un succès plus que mérité, mais on sent apparaître des tensions dans le groupe, l'ego de chacun commençant à prendre de plus en plus de place ( et celui de Ronnie n'étant pas le dernier, comme chacun sait ). En Octobre 1982, DIO et le batteur Vinny Appice annoncent leur départ du groupe, suite à des désaccords. En effet, l'histoire est connue, mais il semblerait que lors du mixage de 'Live Evil', les deux musiciens soient rentrés en douce en studio pour favoriser leurs parties ( Voix & Batterie ), ce qu'ils ont nié par la suite, rejetant la faute sur l'ingénieur-son...

Mais une chose est certaine cependant, à la création de son groupe DIO en 1983, notre lutin a beaucoup appris auprès de Tony Iommi, durant ces années qu'il a passé au sein du Sabbat Noir. Son groupe en reprend les meilleurs éléments, des rythmiques lourdes, des solos inventifs et inspirés, mais y rajoute sa sauce, des claviers très présents, qui deviendront la marque de fabrique de ce Heavy-Metal épique que Ronnie James va bonifier avec le temps. Une époque pourtant riche en concurrence, car c'est la grande époque du genre avec Judas Priest et les inarrêtables Iron Maiden, mais Ronnie James ne s'en laisse pas compter. Si le groupe n'a jamais vraiment réussi à réitérer le succès de "Rainbow In The Dark", qui tournait sur MTV à longueur de journée, DIO a offert aux jeunes chevelus du milieu des années 80 ( dont je faisais évidemment partie ) des albums mythiques jusqu'aux années 90 ( 'Holy Diver', 'The Last In Line', 'Sacred Heart', 'Dream Evil' ) jusqu'au boudé 'Lock Up The Wolves'.

Les années 90 n'auront pas été simples pour Ronnie James DIO, question de génération diront certains... De retour dans Black Sabbath avec un album remarqué, 'Deshumanizer', qui tentait de faire revivre un passé alors révolu, l'aventure a tourné court quand Ronnie s'est rendu compte, qu'en douce, le staff du groupe, Iommi et Butler inclus, voulait organiser un concert d'adieu du Sabb' ou Ronnie et les autres joueraient en 1ere partie, la seconde étant réservée au Madman... Par la suite, et jusqu'en 2004, DIO est reformé avec une danse incessante de musiciens, des albums moyens boudé du public, à tort ou à raison, ainsi qu'un retour dans une version alternative de Black Sabbath avec Tony Iommi & Geezer Butler, HEAVEN & HELL, qui sera finalement avec l'album, 'The Devil You Know', le dernier projet porté par Ronnie Janes DIO, qui apprend en pleine promotion du disque, après des violentes douleurs abdominales, qu'il est atteint d'un cancer de l'estomac. Il en succombera le 16 Mai 2010 à Houston...

 

Publié dans Chroniques Metalliques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article