EMIGRATE: Emigrate (2007) [Industrial Rock]

par =totof=  -  7 Septembre 2007, 15:16  -  #chroniques D'hier (2006 à 2010)

emigrate.jpg



EMIGRATE, kezako? La nouvelle sensation néo-Metalcore à la mode ou quelque chose dans le genre? Rien de tout ça en fait, puisqu'il s'agit "simplement" du premier opus du side-project du guitariste beau gosse de Rammstein, Richard Z. Kruspe. Alors evidemment, les mauvaises langues remettront sur le tapis les fameuses rumeurs de split du combo allemand, mais ont-elles vraiment un rapport avec l'objet en question? Eh bien, pas vraiment, car ça fait un moment que le musicien avait commencé à penser à quelque chose de différent, comme pour extérioriser ses pulsion créatives, plus ou moins incompatibles avec le groupe qui l'avait rendu célèbre... Mais c'est bien entre 2005 et 2006 que les choses s'accélèrent, notamment quand Richard change d'environnement en quittant Berlin et son Allemagne natale pour la Grosse Pomme, je veux parler de New-York évidemment!
Pour qui connait un tant soit peu Rammstein, les rumeurs de tension depuis 'Mutter' étaient bien plus que des bruits de couloir, et c'est donc à cette époque que notre homme commence à penser à canaliser ses envies ailleurs... Bien qu'étant un groupe, EMIGRATE est avant tout la chose de Kruspe, qui semble avoir tout controlé de A à Z, comme pour assouvir sa soif de composition et domination. Alors qu'en est-il à l'arrivée, me demanderez-vous? C'est bien ce que nous allons voir dans quelques secondes, mais sachez avant cela que ce premier album est produit par Jacob Hellner (Clawfinger) et que le mixage a été confié à l'inévitable Stephan Glaumann (Rammstein, Therion, Samael...), on a vu pire,non?

 

Une fois la galette lancée, qui pourrait nier le lien inévitable entre EMIGRATE et Rammstein? Car dès le premier morceau, 'Emigrate', cette rythmique et ces riffs bien lourds contrebalancés par des effets synthétiques bien vus ne pourront empecher l'auditeur de penser qu'on a ici affaire ici à une sorte de Rammstein plus rock, se rapprochant plus de la scène us, les lyrics en anglais y étant surement pour beaucoup!
Mais comment ne pas apprécier des morceaux enlevés comme 'Wake Up' ou 'My World' (qui lui fait partie de la BO du prochain Resident evil...), ou des power-ballades comme 'Let Me Break' et 'In My Tears', quand on est fan de la bande à Richard & Till? Certes,on a ici droit à quelque chose de plus léger, mais on y retrouve une bonne part des choses qu'on aime chez nos germains!
Et vocalement, me direz-vous? Richard a eu l'intelligence de ne pas donner dans la surenchère, mais plutot de poser sa voix et d'user de filtre quand c'est nécessaire pour les titres les plus lourds, idée qui se tient quand on sait qu'on a affaire à un projet qui ne devait pas etre limité par quoi que ce soit puisque EMIGRATE ne jouera pas en live, selon les dires de son leader...
Malgré quelques titres faciles et trop évidents comme 'Babe' ou 'Temptation', on ne peut nier qu'on a ici affaire à un album d'Indus-Rock plaisant, qui pourrait apparaitre à certains bougons comme du sous-Rammstein, bien que je pense qu'il mérite bien plus que ça! D'ailleurs à ceux-ci je rétorquerais de jeter une oreille sur l'excellent 'Resolution', qui prouve à quel point Richard Z. Kruspe est un compositeur talentueux qui a su faire la part des choses entre la puissance de son groupe originel et des refrains légers, en y rajoutant quelques solos bien vus!

 

Alors au final, que dire de ce premier essai en solo? Je pense en toute franchise que Richard a plutot réussi son pari en arrivant à faire un album varié, qui posséde un charme indéniable. Nul doute que certaines critiques n'y verront que du feu, mais je pense que quelque part les fans de Rammstein ne pourront qu'apprécier ce disque qui leur permettra de patienter jusqu'à la prochaine offrande de leurs Berlinois préférés, dont je fais parti!
(Pour info, la version Digipack propose 2 inédits: 'Blood' & 'Help Me', morceaux excellents par ailleurs...)


Site Officiel