SLIPKNOT: All Hope Is Gone (2008-Roadrunner) [Nu-Metal]

Publié le par TopheR

slipknot_all-hope-is-gone.jpg




Le grand cirque est de retour... Diraient certains!
Car depuis la sortie de l'album éponyme en 1999 qui a connu le succès que l'on sait, et qui est considéré comme le premier album du groupe (même si un certain 'Made,Feed,Kill,Repeat' est sorti en 1996...), SLIPKNOT ne laisse personne indifférent dans le petit monde du Metal. Adulé ou détesté, les neuf de Des Moines ont bousculé les habitudes avec ce mélange surprenant de Néo-Metal, de Death et de tout un tas d'autres influences qui a troublé bien des consciences aux cheveux longs...
Alors que nos gamins avaient choisis de se cacher derrière des masques pour laisser la musique en premier plan (enfin c'est ce que dit la bio du groupe,hein?), c'est bien ce look qui a notamment permis à nos joyeux drilles de se faire une place au soleil, inutile de se le cacher. D'ailleurs par la suite, à chaque nouvel album le design des masques a évolué et ce jusqu'à aujourd'hui, ce qui prouve à quel point ce détail a été important dans le marketing Slipknotien, meme si je trouve le design 2008 quelque peu loupé (notamment celui de Corey Taylor... mais vous pouvez vous faire un avis avec le diaporama en fin de chronique!)
Mais revenons plutôt à nos moutons, ou plutot à notre musique!

Après un 'Vol.3:The Subliminal Verses' qui avait divisé la communauté des fans, le groupe avait annoncé il y a quelques mois, son intention de revenir au style qui avait fait son succès. Et après avoir fait baver les Maggots pendant quelques temps avec 2 extraits ("All Hope Is Gone" & "PsychoSocial"), nous voici donc avec dans les pognes ce quatrième album !
Autant le dire tout de suite, nous n'avons pas ici un 'Slipknot Part2', loin de là ! D'une part parce que les membres du groupe ont mûri et sont devenus de vrais pros avec les projets parallèles que nous connaissons, et que d'un autre côté l'époque de l'innocence furieuse de "Spit It Out" fait définitivement partie du passé!
Et c'est donc avec "Execute", mise en bouche qui n'est pas sans nous rappeler "742617000027" ou "(515)" que débutent les hostilités, avec des sons inaudibles et saturés avant que Joey Jordisson nous montre à quel point il est derrière ses fûts la pierre angulaire du combo... "Gematria (The Killing Name)" débarque, et dès la première minute on est abasourdi par la puissance retrouvée par SLIPKNOT, notamment cette base rythmique furieuse et ce chant rugueux et enragé d'un Corey Taylor retrouvé!

Mais cela n'est pas le fruit du hasard, car après Ross Robinson & Rick Rubin, les neuf ont finalement choisi Colin Richardson (Machine Head, Carcass, Fear Factory...) pour les guider derrière la console de mixage, et bien leur en a pris car notre homme leur a offert un son massif, ou peut-être pour la première fois, on discerne de manière surprenante le travail rythmique des deux frappeurs (Chis Fehn & Shawn Crahan) et de Sid Wilson derrière ses platines.
On enchaîne dans le même ton avec "Sulfer", qui débute avec un riff Thrash que n'aurait pas renié le Slayer des grands jours, ou Corey nous montre ses talents de vocaliste indéniable avec ce chant clair sublime sur le refrain, totalement en opposition avec le reste du morceau, et ça marche!
Puis c'est le single parfait qui débarque avec "Psychosocial", ou les guitares lourdes et les variations de chant du vocaliste en font déjà un classique parmi les classiques, et qui devraient faire un malheur dans les fosses!
"Dead Memories" lui, risque de faire grincer bien des dents, car on se retrouve ici avec un titre assez soft, qui même si au niveau du rythme on reconnait le groupe, vocalement, avec ce chant clair et posé, on a plus l'impression d'avoir affaire à un morceau de Stone Sour... Certes, le titre est plutôt sympathique, mais a-t-il sa place ici? On pourrait réitérer l'argument avec la ballade accoustique "Snuff" ou les inédits de la version limitée de l'album, qui feraient à peine de bons titres pour Stone Sour, le groupe de Corey Taylor et James Root...

Malgré tout, ce nouvel album est loin d'être mauvais, loin de là!
Sur le reste de l'album on retrouve un SLIPKNOT plutôt bien en forme, avec notamment le guerrier "Vendetta", le très réussi et malsain "Gehenna" (même si le groupe aurait pu pousser bien plus loin à mon avis !), ou des morceaux plus basiques mais diablement efficaces comme les tonitruants "This Cold Black" & "Wherein Lies Continue"...
Et puis un groupe qui finit en trombe avec un "All Hope Is Gone" pêchu, nerveux et à l'ambiance Hardcore bien sentie, ne peut laisser insensible le Metalleux de base,non ?

 


 

Publié dans album

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article