DAGOBA: Face The Colossus (2008-Season Of Mist)[Cyber-Metal]

par Pablo  -  23 Septembre 2008, 15:37  -  #chroniques D'hier (2006 à 2010)

Dagoba-face-the-colossus.jpg


Avoir le plaisir de chroniquer un album, c'est bien. Le faire après en avoir discuter avec le groupe en interview, c'est encore mieux !
La pochette de l'album surprend par son côté trés "héroic fantasy" puisant dans l'antiquité. Il est clair que le travail de Cecil Kim, entre autre réalisateur des pochettes des jeux-vidéos God Of War et Final Fantasy, est excellent. Il accompagne parfaitement le thème de l'album, les insurmontables situations de l'être humain, face à quelque chose qui le dépasse.
Des mots même d'Isakar et Franky, cet album marque une évolution notable pour le groupe, et à l'écoute de 'Face The Colossus', on est tenté de les croire. L'intro même de l'album surprend. Rien à voir avec celle du précédent album, 'What Hell Is About'.

Ni le chant halluciné de Shawter, ni la double pédale imposante de Franky.
A la place, et cela se confirmera sur le reste de l'album, DAGOBA a privilégié les samples et l'approche "Claviers/Orchestration". Ce n'est pas non plus une intro de Dimmu Borgir, mais tout de même.
Passé une intro intéressante quoique trop courte (49 secondes), le groupe entre en matière avec le titre éponyme de l'album. Puissant, certes, mais atténué par la présence quasi omniprésence des samples/claviers. Un peu plus en retrait, les claviers auraient été sûrement plus efficaces, mais cela n'empêche pas le morceau d'envoyer le boulet, avec un trés bon break. Le morceau suivant suit la même logique, avec encore une fois un break de qualité.
On peut déjà remarquer qu'en plus de l'arrivée des claviers en force, DAGOBA a choisi de faire la part belle au chant clair. C'est le deuxième élément qui frappe : Shawter diversifie énormément son spectre vocal, et utilise bien moins les chants hallucinés qu'on lui connaissait sur les deux premiers albums. Cela va trés naturellement de paire avec les claviers, c'est vrai. La logique c'est inversée : le chant clair qui était avant utilisé comme le "chant secondaire" détrone désormais le chant gutural.

Toutefois, le groupe garde ses petites habitudes, et on les retrouve juste après le magnifique morceau instrumental "Transylvania". Aux sonorités orientales dépaysantes, c'est un instrumental trés original, même de la part de DAGOBA. Et réussi, c'est encore mieux !
Meilleur morceau de 'Face The Colossus' selon moi (tout comme Isakar et Franky m'avoueront-ils), "Orphan of you" est une vériatable tuerie. Ce morceau fait office de véritable suite logique avec 'What Hell Is About', tout comme le break, magistral.
Nul doute qu'il apparaitra sur la set-list comme "Marteau pour enfoncé le clou", pour la tournée du groupe qui vient de débuter à l'heure où j'écris ces lignes, avec entre autre un concert promo le vendredi 12 Septembre au Trabendo. Un beau cadeau aux fans du crew méditerranéen.
'The Crash' et 'Sudden Death' clôturent de fort belle manière un album bien maitrisé et novateur. Certes l'orchestration et les chants clairs auraient mérités tous les deux une légère retenue, mais cela ne nuit pas à l'ensemble de 'Face The Colossus'.
Gageons que l'essai soit transformé sur le prochain album du groupe, l'évolution de nos marseillais vers quelque chose de plus construit pour l'auditeur assis chez lui, plutôt que pour celui de la fosse du concert était un pari audacieux, il est en partie réalisé!

 


Site officiel
MySpace Officiel