GOJIRA: The Way Of All Flesh [2008-Listenable] (Death Technique)

Publié le par Pablo


gojira-the-way-of-all-flesh.jpg

 

On ne présente plus le groupe qui a tout simplement révolutionné le Metal français, en montrant que dans l'hexagone aussi, un groupe de ce genre musical pouvait bénéficier d'une renommée internationale, de façon méritée qui plus est.
Et le succès outre-Atlantique de GOJIRA ne se dément pas, tout comme la qualité constante, et même en évolution si l'on écoute le dernier opus.

Car 'The Way of all Flesh' est tout simplement détonnant. Maîtrisé d'un bout à l'autre, que se soit d'un point de vue technique comme artistique, les Landais surprennent encore une fois.
Toujours plus progressif dans l'optique des morceaux, bénéficiant d'un son frôlant la perfection : On dit que rien n'est parfait, mais ici, c'est en quelque sorte l'exception qui confirme la règle.
La pression environnante de la presse et des fans n'a pas atteint GOJIRA d'après les dires des frères Duplantier. Et cela s'en ressent quand à la totale sérénité des musiciens.

Cet album avait beau être attendu au tournant, rien n'y fait, le groupe continue en restant fidèle à la qualité qui lui est propre depuis maintenant quatre albums. La patte du groupe est facilement identifiable dés les premières notes du morceau d'ouverture "Oroborus", mais sans tomber dans la répétition. Vraiment bien fait.
On note le guest très intéressant du chanteur Randy Bythle (Lamb Of God) qui vient apposer sa voix sur "Adoration for None".
Sans oublier le morceau qui clôture ce magnifique album, éponyme, et d'une durée ahurissante de 17 minutes (bien que le morceau dure réellement 7 minutes, le reste étant une fin "bonus").Rien que ça !
Ce que l'on peut dire de la nouvelle création de GOJIRA, c'est qu'elle déroute encore une fois. Barrée, déstructurée, atmosphérique, mais au final trés cohérente. C'est la véritable force d'un album qui demandera certes un certain nombres d'écoutes pour se révéler à l'auditeur, mais qui le mérite véritablement.
On n'oubliera pas de louer le niveau exceptionnel de Mario Duplantier qui derrière les fûts bluffe tout simplement la concurrence. Un véritable prodige, sans aucun doute un des plus doués de sa génération. Tout comme son frère, à la guitare et au chant.
Sidérant!
Le summun de l'art de GOJIRA, sans aucun doute.
Et finalement, la cohésion qui émane du groupe, cette unité totale de groupe unique, ne serait ce pas ça, la voie de toute les chairs souhaitées ?
La synergie et la symbiose ?

Publié dans album

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article