THE OUTBURST: Interview

  • =totof=/Pablo
  • interviews


Après la chronique de 'Entertainement', c'est donc logiquement à l'occasion du concert donné le 27 Novembre 2008 à La Scène Bastille, que nous avons rencontrés les membres du groupe parisien THE OUTBURST, peu de temps avant que la soirée ne débute... Autant le dire franchement, on a passé un sacré bon moment avec eux, car l'interview s'est passée de manière assez freestyle dans une ambiance décontractée et joyeuse, c'est parti!



MUYA :  Bonjour, alors pour commencer, pourriez vous vous présenter en quelques mots, pour ceux qui ne vous connaisent pas encore ?

THE OUTBURST :  Alors, THE OUTBURST est un groupe parisien, qui existe depuis quelques années déjà, qui a écumé pas mal de scènes, et qui a sorti plusieurs démos dont un maxi CD il y a déjà quatres ans, qui s'appelait "Party Time".
Il avait était trés bien accueilli, donc du coup ça nous a motivé à continuer. On a eu quelques problèmes de line-up qui nous ont retardés, et des accidents comme notre batteur qui a eu un problème aux jambes. Tout ces évènements nous ont donc bien retardés, aujourd'hui ça y est, on sort enfin notre premier album, chez "Just For Fun Reccords". Avec un line-up tout frais, et on fait du "Hedo-metal".



MUYA : Alors justement, pourriez vous expliquer ce que signifie pour THE OUTBURST cet "Hedo Metal" ?
Je sais ce que l'hédonisme signifie, mais dans la musique... Enfin la plupart des groupes de métal sont plutôt avec des textes pessimistes...

THE OUTBURST : C'est un peu ça, en fait quand on a commencé on était dans cette idée là, avec "Inhuman world" notre première démo.
Et puis par la suite on a commencé à faire évoluer la chose, que ce soit du point vue des paroles, même si globalement on ne fait pas des albums thématiques, on a tout de même essayer de se poser des questions.
Les sujets que l'on traite sont plutôt légers, centrés soit sur la fête soit sur l'humain. Mais ça reste plutôt joyeux, limite supperficiel. Et dans l'approche musicale, peut être un côté punk, de la façon que l'on percevait notre public aussi. On s'est rendu compte avec tout cela qu'on avait à chaque fois un côté positif. 



MUYA : Ca s'est donc fait progressivement, au fur et à mesure que THE OUTBURST se construisait un nom...

THE OUTBURST :  Totalement, c'est ce que ça représente pour nous, ça contribue à notre recherche du plaisir, de faire plaisir sur scène et de faire plaisir aux gens.

Zoé (Basse) : Surtout aux groupies !

Sarah (Chant) : Surtout aux femmes.



MUYA : Donc but : rammener des groupies ?

THE OUTBURST (Rire général) : C'est ça !

Zoé : Enfin surtout le mien !



MUYA : Vous avez signés avec un jeune label, "Just For Fun". Pourquoi ce choix plutôt qu'un label de plus grande envergure ? Et déjà, aviez vous le choix ?

THE OUTBURST :  Oui et non. On avait plusieurs labels, mais avec plusieurs deals qui ne nous intéressaient pas, via lesquelles ils n'avaient pas la même perception que nous de la façon de travailler ou sur notre notion de "bon". Donc c'est "Just For Fun" qui nous a effectivement approché, et qui voulait vraiment développer le groupe, ainsi que nous laisser travailler comme on le voulait, sans trop nous mettre de contraintes ou interférer dans le travail de composition de l'album.
Donc tout cela nous a bien plu, on a bien accroché avec les mecs du label, du coup on est partis avec eux.
Sarah : On avait surtout envie de travailler avec des gens aussi motivés que nous, et pas d'être dans un plus gros label, avec des gens blasés, où l'on serait noyés dans la masse de groupes, vu que pas mal de labels croûlent sous le nombre de groupes qu'ils ont signés. Et ils ne s'occupent plus vraiment de toi. On s'est dit qu'il fallait autant mieux allez voir un plus petit label, certes, mais qui avec moins de groupes, aurait plus de temps à nous consacrer.

Sky (Guitare et Chant) : C'est plus facile d'être dans un petit label, qu'en fond de catalogue d'une plus grosse machine.


MUYA (Sourire) : Et puis le nom du label va bien avec THE OUTBURST.

Sarah (Sourire) : C'est vrai que c'est super bien tombé pour le coup.



MUYA :  Sinon, à propos du temps entre "Party Time" et "Entertainment", seuls les accidents et changements de line-up ont contribués à ce retard ?

Sarah : Je pense que oui, sans cela, l'album aurait facilement pu sortir il y a deux ans sinon.

Sky : En fait il y a un mélange : les compos ont les avaient, ce qui n'était pas si mal puisque ça nous a laissé le temps de les faire mûrir. Mais c'est surtout l'accident de Kmy et le changement de bassiste qui nous a retardé. Le temps de retrouver les musiciens, de reformer un vrai groupe, pour que les nouveaux arrivés se réapproprient eux aussi THE OUTBURST, et puis effectivement la recherche de label. Normalement on avait un deal, l'album aurait dû sortir il y a un an, mais ça ne s'est pas fait. Donc ça a tout retardé, il a fallu redémarcher, etc...
Finalement on a perdu du temps sur des choses non musicales.



MUYA : "Entertainment", dés la première écoute, se veut un album direct, sans vraiment d'effets superflus.Il semble en fait en intégralité taille pour la scène. C'était quelque chose de prémédité ou cela c'est t-il fait naturellement ?

Sarah : Je pense que de base THE OUTBURST est un groupe de live, on est pas forcément un groupe d'enregistrement. Donc là effectivement quand on a composé, comme on était dans l'idée de faire de la scène, les compos étaient dans cette optique là. On se disait plus alors dans la composition "Qu'est ce qui pourrait bastonner et cogner sur scène ?"

Sky : Disons que, même si un album live et un album studio sont des choses clairement différentes, on ne ne cherche pas à faire énormément d'arrangements, sur les compos. Après on ne va pas dans l'autre extrême, c'est à dire de s'interdire de faire des choses, parce qu'elles risquent d'être difficiles à rentranscrire sur scène, donc on ne se bride pas. Mais comparé à des groupes qui conçoivent véritablement un album studio à part, et qui rajoutent ici où là un violon, des trucs comme ça; nous on se dit que pour enrichir on va rester à peu près comme on est sur scène.
Donc on a pas chercher à faire trop d'arrangements.

Zoé (Rire) :  De toute façon, on sait pas faire mieux !

THE OUTBURST (Sourire) : Et puis comme cela, on gagne du temps pour le jouer en live !

Sarah : Après pour le prochain album, ça sera peut être encore différent...


MUYA : "Entertainment" a été mixé par Stephan Bayle au Drudenhaus Studio, qui regroupe entre autres THE CNK, ULTRA VOMIT et ANOREXIA NERVOSA. Il a également été mastérisé par Neb Xost (Claviériste d'ANOREXIA NERVOSA).
 C'était votre choix ? Et si oui, pourquoi ?

Sky :  Pourquoi ce choix ? Simplement parce que l'on connaissait Stephan Bayle, moi avec Crack Ov Dawn on avait enregistré là bas, on le connaissait bien, on savait qu'il bossait bien, le studio est sympa.
On a fait aussi le choix de bossé à Nantes plutôt que de payer dix fois plus et de partir bosser en Suède avec un mec que l'on ne connaissait pas. C'est aussi un choix sur une question d'affinités.

Zoé (Rire) : Et puis on était en dêche, on lui a fait pitié, alors voila !

Sarah : Non, et puis surtout ça lui faisait plaisir de bosser avec THE OUTBURST, qu'il connaissait déjà.

Zoé (Rire général) : Et puis faut faire bosser les français merde ! Y en a marre de la Suède là !

Sky (Rire) : Et puis c'est ennuyeux maintenant que y a plus Anorexia là bas !

Sarah (Rire) :  Vous me le dites si je vous emmerde ? Donc, ça fait toujours du bien de bosser avec des gens à qui ça fait plaisir de bosser avec nous, sur notre musique.



MUYA : Et ça s'en ressent d'autant plus sur l'album.

Sarah : Tout à fait.

Zoé (Rire) : S'il n'était pas intéressé que par l'argent.

Sarah (Sourire) : Vous remarquerez que notre bassiste n'est là que pour dire des conneries ! Moi j'ai changé de statut, j'ai décidé que je dirai des choses sérieuses !



MUYA (Sourire) :  Effectivement ! Quel lien entretenez vous avec la scène métal française ? Les soutiens des autres groupes par exemple?

Sarah (Sourire) : On les hait ! Surtout Herrschaft ! (l'autre groupe de Zoé...)

Zoé (Sourire) : Sexuellement...

Sarah : Et bien par exemple les deux groupes du concert de ce soir, Last Ressortal et Sin & Death.

Sky : Tu vas aussi retrouvé pas mal de groupes où Sarah a fait des guests.

Sarah : Comme Herrschaft, Arkhan, FairyLand.
 On a de bonnes relations aussi avec Dagoba, The Old Dead Tree, The Cnk qu'on ne présentent plus. 
 (Sevh le deuxième guitariste arrive alors)

Sevh : On a parlé de Slayer ou pas encore ?

THE OUTBURST (Rire) : Non pas encore, vient !



MUYA (Sourire) : Non mais on va pas tardé à parlé Thrash, ne t'inquiètes pas !

Sarah (Sourire) : Ils ont tout calculés !


MUYA : Et que pensez vous du niveau de cette scène frenchy ? Comme le dernier Arkhan qui vient de sortir par exemple?

Sarah (Sourire) : Moi je suis archi-fan des parties où je chante sur ce disque ! Non franchement cette album là, il déchire bien.

Sky :  On constate surtout que ça grossit, que pas mal de groupes arrivent maintenant à se détacher, qu'on voit apparaitre des leaders, comme effectivement Gojira, Dagoba et Ultra-Vomit qui avec leurs délires arrivent à fédérer pas mal de gens, à transcender le genre (métal) et à aller plus loin que juste du Grind rigolo. L'impression en fait que certains commencent à véritablement percer.

Sarah : Moi j'aime bien le dernier album de Dagoba.

Sky : T'as pas mal de créatif sur la scène en ce moment, et beaucoup plus de groupes pro.



MUYA : Elle est peut être un peu plus prise au sérieux ?

Sarah : Aussi, vu qu'elle s'impose plus, on lui a donné sa chance et elle l'a saisie!
Je suis un peu plus rassurée de la scène métal maintenant. Tu m'aurais posée cette question il y a trois ans, ca aurait pas était la même réponse je pense.



MUYA : A part Sky qui est dans CRACK OV DAWN et Zoé avec HERRSCHAFT, y a t'il d'autres projets en cours parmis les membres de THE OUTBURST ?

Sarah : Sky qui y était !

Sky :  Enfin disons que j'y suis encore, mais CRACK OV DAWN est en ce moment en stand-by.

Sarah (Sourire) : Moi j'ai "guesté" dans pas mal de groupes comme je te l'ai dit, mais sinon sur scène aussi.
Sevh est aussi dans SPIT, un putain de groupe de hardcore, et là il va enfin trouver un échappatoire pour arrêter de nous foutre ses putains de riffs hardcore dans THE OUTBURST ! Et nous foutre la paix ! 
  

MUYA : Sarah, comment tu te situes dans cette scène qu'on appelle le "métal à chanteuse" ? Pour ma part je ne trouve pas que tu aies beaucoup de rapport avec les autres chanteuses, que ce soit dans le soft comme EVANESCENCE ou dans l'extrême comme ARCH ENEMY...

Sarah (Machonnant ses cacacuhètes fétiches) :  Pendant que je mange, c'est malin!(Rires)
Ce que tu me dis me ravie ! En fait la grosse réticence que j'ai systématiquement c'est d'espèrer que les gens ne vont pas reculer d'un coup, des gens comme toi qui écoute du NILE (mon t-shirt), du CATARACT ou du SLAYER. Le réflexe du "oh non, pas encore un groupe à chanteuse" est fréquent. L'intérêt pour THE OUTBURST pourrait alors diminuer de moitié si on se focalisait sur le fait qu'il y ait une chanteuse. Après les gens écoutent, et je suis trés contente de voir que le rendu est celui dont tu me parles.
J'apprécie alterner mon chant entre sensuel et agressif, c'est ce qui me plait dans THE OUTBURST, au niveau des arrangements et de la musique. 
Je me sens dans le groupe à la fois chanteuse et un peu un gars en plus. Je suis un peu entre les deux. Mais c'est vrai que par rapport à la scène métal féminine, THE OUTBURST se démarque pas mal je pense des autres groupes. Le fait d'être "entre les deux genres" permet de pouvoir faire des dates avec les deux au final. On me  compare tout le temps à la chanteuse de Lacuna Coil ou à Shakira, et c'est vrai que
ça me saoule un peu!


MUYA : Je songeais plus à un Phil Anselmo version féminine...

Sarah (Sourire) : Ah génial ! Ca gère !
      

MUYA (Après une discussion sur la capilosité ou non du chanteur de DOWN) : Au niveau des influences, on retrouve dans THE OUTBURST autant du Thrash que du Power metal, voire du Heavy. Quels sont les groupes qui vous ont marqués ?

THE OUTBURST :  Entre autres dans THE OUTBURST tu vas retrouvé du Slayer, du Sepultura jusqu'à 'Roots', du Machine Head.
C'est plutôt ce dernier qui a d'ailleurs mélangé en premier le Thrash avec des riffs Hardcore, et c'est sûrement pourquoi Machine Head réussit encore aujourd'hui, c'est parce qu'il réunit les Thrasheux et les Coreux. Surtout sur les premiers albums. Sinon au niveau des influences, il y a aussi Pantera et Metallica bien sûr. Beaucoup de groupes actuels sont de toute façon influencés par les groupes des années 90.

Zoé (Sourire) : Sinon y a aussi des influences Avril Lavigne ! Et Sky est fan de Britney Spears aussi.

Sky (Sourire) : Je sais pas si ça se ressent ça ?

Sarah (Sourire) : Il nous force à la mettre dans le van  sur la route.

Zoé : C'est sûr que ça change de Slayer!

Sevh (Sourire) : Comme tu peux le voir, il y a une scission au niveau du Thrash!

Zoé & KMY (Sourires) : C'est parce que on doit être les seuls à être nés après 1980.



MUYA : Et en ce moment, vous écoutez quoi ? Avez vous jeté par exemple une oreille sur le fameux "Chinese Democracy" des Gun's ?

THE OUTBURST : Ouais il est super !

Sarah : Moi pas, on m'a dit qu'il était assez différent des classiques avec Slash et Duff, un peu éloigné des influences originales.



MUYA :  C'est un peu un gros melting-pot de tous ce qu'a fait les Gun's.

Sky : Il a quand même mis quinze ans à sortir !

Sarah ( Sourire) : Plus que nous finalement avec "Party Time" !

Sky : Enfin il n'y a plus grand monde à part Axel Rose quoi dans le groupe.

THE OUTBURST : Au niveau des vieux groupes toujours bon, tu as AC/DC qui a sorti un super album, même s'il ne vaut pas les premiers.

Sarah : Moi c'est Scorpions qui ne me décevait jamais.



MUYA : Maintenant que l'album est sorti, y a t-il une tournée de prévue, ou des concerts ? Voire un passage à des festivals, comme le Hellfest 2009 ?

THE OUTBURST :  En préparation, mais rien de fixé encore. C'est en cours d'élaboration. Pour les festivals, comme il fallait avoir un album, la plupart du temps on a pas pu. C'est à voir donc.



MUYA : Allez, on vous laisse le mot de la fin !

Sarah (Rire): Ba écoute, Prout ! Caca mou, caca mou, caca moulox !

(On chante en duo le générique du Camoulox de Kad & Olivier)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog