CANTATA SANGUI: On Rituals And Correspondence...(2009-Season Of Mist)[Avant-Garde Metal]

Publié le par TopheR


 

 

Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué?
Tel pourrait-être le leitmotiv de ce sextet Finlandais, qui sort ces jours-ci son premier album, quelques 12 ans après la création du groupe, puisque celui-ci existe depuis 1997...
Première chose, nos nordiques n'ont pas choisis la facilité, car ceux-ci évoluent dans un métal loin d'être consensuel, que l'on pourrait qualifier de barré, mais plus connu sous le patronyme d'Avant-Garde Metal, style ou l'on retrouve des groupes aussi différents et allumés que Arcturus, Atrox ou encore Unexpect. Le décor est planté!
Et deuxième chose, CANTATA SANGUI a décidé de compliquer encore un peu plus la donne en incluant dans sa musique deux bassistes, mais sans aucun guitariste... Ce qui me semble être une première dans le Metal,non?

'On Ritual And Correspondence In Constructed Realities' est donc difficile à résumer en quelques lignes, car si dans l'ensemble on pourrait qualifier l'album d'Avant-Garde à tendance Gothique, notamment à cause du travail vocal de la chanteuse Anna Pienimaki, qui est particulièrement bluffante dans cet exercice, on se retrouve avec les 12 titres de ce disque avec des couleurs musicales diverses et variées qui vont autant du Metal Gothique au Death, en passant par le black et le Doom, agrémenté de passages litturgiques des plus surprenants!
Le plus étonnant ici, c'est que les guitares (dont tous les metalleux sont très friands, avouons-le!) ne manquent pas au rendez-vous, car les 2 basses font bien plus que le travail rythmique habituel, et laissent de plus un espace non négligeable au travail des voix, des claviers et autres samples synthétiques qui parsèment cet album.

D'ailleurs, on se rend compte  que l'on a affaire à quelque chose de radicalement différent à l'écoute des premières pistes que sont "We'll Have It On Us" et "Exaltata", même si l'on retrouve une construction assez Gothique dans la structure des morceaux, des passages Black-Metal et Death font notamment leur apparition, grace à la voix toute en puissance de Kari Husa, qui s'occupe quant à lui du chant extrême...
'On Ritual And Correspondence...' possède d'ailleurs de véritables perles, avec notamment le très Schizophrène "Broken Stars", qui se déroule de manière très théâtrale, ou le Doomisant "For The Forgotten One" absolument somptueux grâce à une section rythmique lourde et pachydermique. On y retrouve des plages plus facilement abordables comme ce "The Seven Liers-In Wait" ou ce "No Longer In The Eyes Of Aletheia", qui sont bien loin d'être malgré tout des morceaux basiques!


CANTATA SANGUI termine d'ailleurs en beauté ce premier opus avec un "De Profundis", à l'ambiance liturgique prononcée, qui finalise assez bien l'univers musical d'un groupe pas comme les autres, qui devrait plaire à ceux qui veulent autre chose que les albums assez conventionnels qui remplissent chaque mois les bacs des disquaires...

Publié dans album

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article