UNSUN: The End Of Life (2008-Century Media)[Electro-Metal]

Publié le par TopheR



Il y a des groupes qui font réagir la communauté Metal, avant d'avoir sorti le moindre album... Nous en avons l'exemple parfait ici avec UNSUN, groupe sorti de presque nulle-part, qui serait sans doute passé inaperçu s'il ne contenait quelques célébrités de la Scène Extreme.
Lorsque Mauser a décidé de quitter le cultissime Vader, en s'alliant avec Heinrich, bassiste du groupe de Black-Metal Symphonique Vesania, les fans s'attendaient sûrement à tout, sauf au résultat final. Et on peut dire que quelque part, on peut comprendre le fan du groupe Death Polonais, car ici on a affaire à tout autre chose, et on ne peut qu'être compatissant envers le chevelu qui est tombé sur le MySpace du combo...

Exit donc le Metal Extreme pour Mauser, et bienvenue dans son nouveau style, l'Electro-Metal à tendance gothique!
Emmené par la belle Aya (et accessoirement copine du gratteux), UNSUN nous offre un Bombastic Metal, qui certes n'apporte pas grand chose, mais qui il faut bien l'avouer, n'est pas spécialement désagréable pour autant!

On se retrouve donc avec ce 'The End Of Life', en possession de 11 titres calibrés pour passer sur les ondes, avec d'un coté des guitares lourdes et saturées qui ne sont pas sans rappeler le Néo-Metal d'antan, et d'un autre côté des samples et sons synthétiques à profusion, sans oublier le chant de la blonde chanteuse, assez pop dans l'ensemble. Meme si nos polonais n'ont pas inventé quoi que ce soit, et que le résultat doit spécialement énerver les chevelus ferrus de Death Old-School, on ne peut nier que tout cela est diablement efficace!
On y retrouve des titres courts redoutables ( "Whispers", "Blinded By Hatred", "Destiny"...), des ballades inévitables ( "Face The Truth", "Memories"...), voire des titres ultra-prévisibles comme ce "Bring Me To Heaven", qui n'est finalement qu'une copie conforme d'Evanescence. UNSUN termine d'ailleurs avec un "Indifference" qui devrait laisser l'auditeur tout, sauf indifférent!

Alors que dire au final de ce 'The End Of Life'?
Eh bien, qu'on a affaire à un album simplement dans l'air du temps, qui n'est pas sans nous rappeler le 'Karmacode' de Lacuna Coil, avec un coté Electro supplémentaire.
Totalement assumé par son leader (comme quoi faire du Death Old-School pendant 15 ans, c'est pas forcément sain pour l'esprit!), UNSUN me fait penser à ces artistes pop qui disparaissent aussi vite qu'ils sont apparus, mais dont on ne peut s'empêcher d'écouter avec un certain plaisir, meme si on en a pratiquement honte..

Publié dans album

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article