TRIGGER THE BLOODSHED: The Great Depression (2009) Brutal Death-Metal

Publié le par TopheR

Metal Blade Records



 

Dans la masse des disques qui sortent tous les mois, nul doute qu'il doit bien vous arriver de zapper un certain nombre de groupes,non ? Eh bien parmi ceux-ci, me concernant, il y avait sans nul doute 'Purgation' le premier effort de celui qui nous intéresse aujourd'hui, TRIGGER THE BLOODSHED, sorti en Mars 2008. Encensé par la presse Metal British ( Metal Hammer, Kerrang, Terrorizer... ), nos kids anglais ont donc sorti ces jours-ci, à peine un an après le premier, un nouvel album, 'The Great Depression'. Autant le dire tout de suite, avec une pochette pareille, nos garçons ne donnent pas dans le Gothique ou le Metalcore, mais dans le Metal qui tâche, un mix entre Brutal-Death et Grindcore qui envoie le bousin, comme diraient nos amis de Groland !

Agressé, c'est bien le sentiment qu'on ressent à la première écoute de ce disque, qui se veut brutal et le restera du début à la fin, mis à part le titre "I" qui sert d'interlude. Blast-beats omniprésents, riffs saccadés et joués à la vitesse de l'éclair et chant caverneux, voilà bien ce que nous propose nos gars de Bristol. Si vous cherchez ces derniers temps, un album qui pourrait vous scotcher, nul doute que vous trouverez ici de quoi calmer votre attente. Pourtant, malgré tout, tout n'est pas parfait dans le petit monde de TRIGGER THE BLOODSHED, croyez-moi !
Certes, le groupe sait envoyer la purée, disposant ici d'une production excellente, mais j'ai trouvé que tout cela tournait quand même bien en rond, et au bout de seulement quelques titres, j'ai senti l'ennui pointer son museau... Car il faut bien l'avouer, il manque ici ce que l'on appelle l'étincelle, ce petit quelque-chose qui fait qu'on accroche définitivement au concept. Jouer à 100 à l'heure c'est bien beau, mais un peu de variétés dans les riffs et quelques solos mélodiques auraient été les bienvenus... TRIGGER THE BLOODSHED propose bien quelque plans plus posés comme sur la fin de "The Dead World" ou "Contempary Perception Narcotics", mais dans l'ensemble on se retrouve confronté à un véritable bloc de granit, dont le seul but semble être de vous pousser à bout, et prouver à tous que l'on a ici le groupe le plus brutal du moment, ce qui n'est pas loin d'être vrai !

Alors certes, nos gamins ont encore bien des erreurs à corriger, en proposant des compos moins linéaires, plus travaillées, et ils semblent en être capable comme ils le prouvent sur "The Infliction Of Tophet", qui reste un des titres les plus intéressants de 'The Great Depression'. Malgré tout, dans la masse des disques brutaux qui emplissent les bacs tous les mois, nul doute que TRIGGER THE BLOODSHED sort son épingle du jeu plutôt au -dessus de la moyenne, et dispose d'un potentiel qui lui permettra, espérons-le pour lui, de devenir la figure de proue du Brutal-Death européen dans un avenir proche, qui sait ?

Publié dans album

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article