1349: Revelations Of The Black Flame (2009-Candlelight)[Black-Metal]

1349_-_REVELATIONS_OF_THE_BLACK_FLAME_artwork.jpg

 

Nous avions quitté en 2005 le groupe phare de la scène Black metal Norvégienne, 1349, avec l’album 'Hellfire', qui tambourinait pas mal, un bon black-metal comme on l’aime, bien joué mais sans audace, ce qui n’est pas le cas de 'Revelation Of The Black Flame'...  Le nouvel album a été produit par le légendaire Tom G. Warrior de Celtic Frost, et de la renommée sera publiée sur les trois formats - la norme CD, édition spéciale double CD qui comprend un disque bonus live enregistré à Stockholm et à 180 grammes de luxe rouge sang de collection en vinyle. 

On ne va pas passer par quatre chemin, à la première écoute de ce nouveau 1349 je me suis dit : "Mais il est con lui, il m’a pas filé le dernier 1349…" Et puis en faite, si!

Disons que les Norvégiens ont mis le coté black metal un peu (voire carrément!!!) de coté pour se pencher vers un projet qui se rapproche plus du dark ambiant. Coté black plus amélioré, travaillé, torturé, ou alors attaque d’une autre branche dans laquelle on ne connaissait pas les savoirs de 1349 et qu’au final, on préfère quand Frost agresse la batterie et que Ravn fait des prouesses avec sa voix. 'Revelation of the black flame' ne séduira surement pas les fans de Black ni les habitués de 1349. Le risque est pris, et les baguettes ne sont pas trop mal maniées. 

Après maintes écoutes pour me familiariser avec le nouveau-né, j’arrive enfin à me forger un avis. Malheureusement il change de titres en titres en allant du "génial !" au "mais pourquoi…? ".
Le titre qui ouvre le bal est 'Invocation', dont l'intro est composée de cris tourmentés qui s’engouffre dans les profondeurs d’un enfer que l’on va découvrir au fur et à mesure de l’album… La fin du titre étant marquée par quelques minutes instrumentales.
Les notes les plus groovies sont au début du second titre et sont ensuite soulignées par un chant quelque peu surprenant. Il faut s’y habituer ! On passe de morceaux totalement ambiant à des titres un peu plus énergiques comme 'Maggot fetus…teeth like thorns' où à ma grande surprise on retrouve…un blast ! Mais on replonge dans le néant avec 'Misanthropy'  et je vais finir par ne pas savoir sur quel pied danser...
L’album s’achève avec un titre saturé et totalement ambiant accompagné de chant clair, ce qui clôture l’album de façon logique, la note finale de ce 'Revelation Of The Black Flame' est donnée. 

Maturité, exercice de style, curiosité d’aller vers un autre univers, on peut se poser plusieurs questions sur le pourquoi du comment de cet album. Je crois qu’il faut simplement le laisser couler sans faire de comparaison avec les précédents albums, ne pas s’attendre à écouter une cinquantaine de minutes de 1349 «traditionnel». 

Je ne saurai dire si au final cet album m’a plus ou non, puisque j’ai l’impression d’avoir découvert un autre groupe. Ce qui est un bon point en soit, car le changement musical est quelque chose de difficile à manier et sur ce coup les Norvégiens ne se sont pas trop foirés.

Belle performance mais qui malheureusement ne sera pas au gout de tout le monde.


Site Officiel
MySpace Officiel

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog