PARADISE LOST: Paradise Lost (2005) [Metal Gothique]

 PARADISE LOST est vraiment un groupe atypique. En débutant dans le death-metal en 1990 avec Lost Paradise, pour s'orienter ensuite vers une musique plus posée, et signer leur chef d'oeuvre absolue, le fameux Draconian Time en 1995, sans oublier la période Host en 1999, que la plupart du monde a zappé, le groupe serait-il allé trop loin avec ces expérimentations electros? Ca ne fait aucun doute!
Et la chute ne fut que plus dure, comme qui dirait !
Le groupe a toujours fait ce qu'il avait envie, sans se soucier des modes, ce qui a dû, en ce début de millénaire, donner par moments des sueurs froides, autant à leur maison de disques qu'aux fans...Des années plus tard, Nick Holmes et sa bande semblent avoir essuyés les plâtres,pour revenir plus forts que jamais ! Et quoi de mieux, pour repartir du bon pied, que de sortir un album éponyme?
Car cette fois, c'est sur, fini les errances de Believe In Nothing, et ce Paradise Lost ne fait que confirmer tout le bien que l'on pensait du groupe depuis 2002 et Symbol Of Life... Encore produit par Rhys Fulber (front line assembly, et déjà aux manettes sur le précedent...), on pourrait dire que ce nouveau cd regroupe tout ce que sait faire de mieux le groupe depuis (presque) ses débuts.
Parce que,faut pas déconner non plus ! PARADISE LOST a peu de chances de nous refaire du death 90's, cette époque, comme il l'avait annoncé depuis des années, est bel et bien révolue ! Il y a une véritable osmose sur ce disque, ce qui semble prouver que le groupe a enfin trouvé un équilibre certain. Les guitares plombées sont définitivement de retour, avec des relents de leurs oeuvres précédentes (Laws Of Cause, All You Leave Behind).
Mais les passages électroniques sont bien sûr toujours là, et plus que jamais d'ailleurs. Et c'est d'ailleurs la façon dont le groupe les a employés qui semble faire cette unité. Le premier single Forever After en est la preuve la plus flagrante... Certes, il y a peu de chances que PARADISE LOST ne révolutionne grand chose, mais là n'est surement pas la prétention du combo. Il est pratiquement certain que les déçus de la période electro continueront à éviter l'écoute de ce disque, et ils auront bien tort!
Et les soits-disants groupes de métal gothique, que l'on ose meme plus comptabiliser, de prendre une leçon magistrale par un des maitres du genre!!
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog