ABORTED: Slaughter & Apparatus- A Methodical Overture (2007) [Brutal Death]

Publié le par TopheR

aborted.jpg

 

 

Voici donc revenir en 2007 nos bouchers Belges préférés pour un cinquième album, qui devrait à jamais permettre à ABORTED d'évoluer encore un peu plus, notamment grâce à une signature avec le label mondialisé Century Media...

C'est bien connu, le groupe n'a jamais vraiment connu un line-up stable, et espérons qu'il y arrivera un jour un jour ou l'autre... En attendant, de l'époque 'Archaic Abbatoir', il ne reste guère que Sven de Caluwé, véritable capitaine d'un navire en constante évolution. Alors la question est évidemment de savoir si tout ces chamboulements ont joué sur la musique du groupe ou pas...

Ayant découvert ABORTED que récemment ( à l'époque de la sortie du précédent album, il y a 2 ans...), je ne peux pas vraiment parler en tant que fan originel, et je peux comprendre les fans Hardcore qui auraient préféré un retour à un Grind/Death des débuts, mais le groupe semble avoir décidé de continuer ce qu'il avait commencé avec 'Archaic Abbatoir', c'est à dire un Brutal Death violent et sans concession, mais ou les mélodies ont maintenant leur place, ainsi qu'un chant clair enragé, qui n'est pas sans me rappeler parfois le Hardcore !

"The Chondrin Enigma" débute donc ce 'Slaughter & Apparatus...' avec une introduction inquiétante pour partir en trombe et nous rappeler que le combo belge n'est pas prêt de nous faire du commercial, bien au contraire ! Ça blaste, les rythmiques fusent, et Sven passe toujours de façon aussi déconcertante d'un chant Death ultime que n'aurait pas renié un Benton ou un Barnes de la grande époque, à un chant clair de folie, qui est aujourd'hui la marque de fabrique d'ABORTED.

Au niveau des surprises, on notera l'apparition du grand Jeff Walker (Carcass, ça vous dit quelque chose ?) avec sa voix inimitable sur 2 titres ( "An Odious Emanation" et "A Methodical Overture"), ainsi que celle de Jacob Bredahl de HateSphere sur "Avenious", sans oublier Henrik Jacobsen de HateSphere venu poser sa patte sur "Underneath Rorulent Soil"...

Finalement, on n'a pas trop à s'inquiéter de l'avenir d'ABORTED, car les nouveaux venus ne font pas de la figuration, bien au contraire. Comment ne pas signaler le travail derrière les fûts de l'australien Dave Haley (Psychroptic, The Amenta...) qui a fait un travail absolument énorme, ainsi que Sebastien Tuvi (Genital Grinder, Balrog), qui illumine de ses rythmiques plombées et de ses solos mélodiques venus d'ailleurs la plupart des 12 morceaux de ce nouvel opus... Mais tout cela ne serait rien sans le travail de titan derrière les manettes de Tue Madsen, qui a su faire le compromis parfait entre le côté brut de décoffrage de 'Goremageddon' et celui plus lisse (mais faut déconner quand même, ça reste du Brutal Death !!!) de 'Archaic Abbatoir'.

 (A signaler que la version limitée comprend une reprise atomisée du légendaire "Surprise You're Dead" de Faith No More, qui devrait faire date.)

Publié dans album

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article