TAGADA JONES: 6.6.6. (2007) [Punk/Hardcore]

par =totof=  -  9 Mars 2007, 18:37  -  #chroniques D'hier (2006 à 2010)

tagada_666.jpg

 

 

 

TAGADA JONES a toujours eu une place particulière sur la scène française, refusant notamment dès ses débuts au milieu des années 90 de se plier au dictat des labels... Et trouva la solution adéquate en créant sa propre boite de production et label, Enrage Productions, et en permettant à des groupes maintenant reconnus comme Black Bomb A ou L'Esprit Du Clan de percer à leur tour...

Issu de la scène punk/Hardcore, nos Rennais ont bien parcourus du chemin depuis, avec notamment 5 albums ( je ne compte pas les mcds et participations diverses...) et quelques 1000 concerts dans 19 pays, et ont donc décidés de rendre hommage à cette scène underground sans qui ils n'auraient surement jamais existés! Mais '6.6.6.', pour ceux qui se seraient inquiétés, n'est pas un album dédié au malin, mais un concept plutot sympa qui regroupe 6 reprises, 6 inédits ainsi que 6 remixes...

 

ça commence d'ailleurs de manière assez furieuse avec la reprise des Sheriff  'Jouer Avec Le Feu', ou Nico et son chant enragé prouve qu'il n'a rien perdu de sa fougue, pour enchainer avec le cultissime 'Osmose 99' de Parabellum, dépoussierré pour l'occasion avec une version apocalyptique qui ne donne qu'une envie... Pogoter jusqu'à l'épuisement! Puis c'est le tour du 'Quelle Sacrée Revanche' de Oth de débarquer dans le plus pur style TAGADA, c'est à dire toute guitare en avant et chant punk de rigueur, avant une version très personnelle du 'Vivre Libre Ou Mourir' des légendaires Bérurier Noir. Mais comment mettre de coté cette scène enragée qui a connu ses heures de gloire à partir de 1976 de l'autre coté de la Manche, hein dites-moi? Eh bien nos TAGADA JONES ne l'ont pas oubliés eux avec une reprise du 'Alternative' de The Exploited, avec notamment un guest au chant lead, Laurent des Mass Murderers (la langue de Shakespeare n'étant pas le fort de Nico), ceci juste avant une version remaniée et explosive d'un des morceaux rock les plus cultes de l'hexagone, je veux bien sur parler du 'AntiSocial' de Trust!!!

Et à part ça, me direz-vous? Que du bon encore, serais-je tenté de dire avec notamment 3 véritables inédits, 'Hommage à Parabellum', 'L'Alternative' et 'On Roule', qui nous rassure sur la santé de nos punks préférés, avec notamment un Gus revigoré et semble-t-il beaucoup plu présent que récemment! En outre, le groupe en a profité pour nous offrir une version alternative de 'A Qui la faute', un 'Nation To Nation' barré avec Punish Yourself ainsi qu'un 'Sous Les Bombes' dans une version teintée d'electro en duo avec les gars de Cellule x...

On finit donc avec 6 morceaux offerts à 6 artistes d'univers différents, et là c'est plus un question de gout qu'autre chose, ou personnellement je retiens la version originale de 'Epidemie' par Alif Sound System, qui y a inclus une ambiance ragga pas désagréable, qui n'est pas sans me rappeler Sidilarsen...

 

Au final, TAGADA JONES avait donc décidé de feter son 1000e concert par un évènement, et nul doute que ce '6.6.6.' en est bien un au final, pour le plus grand plaisir des gens dont je fais partie, et qui maintenant ont quelque chose à se mettre sous la dent en attendant la prochaine offrande... un nouvel album!


Site Officiel

MySpace Officiel