MANOWAR: Gods Of War (2007) [True-Metal??]

Publié le par TopheR

manowar_2007.jpg

 

 

 

En ce début d'année 2007 qui s'annonce déjà riche, voilà que débarquent nos "True Warriors Of Metal" pour une nouvelle offrande, qui risque de marquer les fans purs et durs, mais pas dans le bon sens du terme, serais-je tenté de dire... Alors que jusque-là MANOWAR représentait à lui seul une vision du Heavy-Metal, certe critiquable mais tout de même respectable, les choses risquent de changer avec ce nouvel opus... Comment un groupe aussi mythique que la bande à Joey DeMaio a-t-il pu se prendre les pieds dans le tapis comme sur ce 'Gods Of War', hein ? On savait déjà que le bassiste travaillait étroitement avec les italiens de Rhapsody, mais de là à penser qu'il ferait avec son groupe encore plus grandiloquent que la bande à Luca Turilli, il y a un fossé que l'on n'aurait osé imaginer. Certes, avec l'album précédent, MANOWAR était déjà un peu dans cette voie, beaucoup plus symphonique, mais ça restait assez proche de ce que le groupe nous avait offert jusque là.

Ça commence d'ailleurs avec deux intros plutôt longues , qui atteignent tout de meme les 9 minutes, avant la moindre note saturée, c'est dire ! On se retrouve ensuite avec un "King Of Kings" qui vient nous rappeler d'oû vient le groupe (enfin, serais-je tenté de dire), avant une interlude qui vient casser le rythme, et un "Sleipnir" et son trop long monologue qui n'apporte pas grand chose, il faut bien l'avouer. D'autant plus que le morceau en lui-même est bien loin d'etre un joyau... Puis débarque "Loki God Of Fire", ou timidement on se dit que voilà un morceau qui en a, avec ces rythmiques et ces solis de Karl Logan,et ou Eric Adams retrouve enfin sa place, il était temps ! On se prend donc à rêver au passé, et se dire que le groupe a trouvé sa vitesse de croisière, mail il n'en est rien puisque c'est la ballade mièvre facile et inutile "Blood Brothers" qui débarque à son tour... Oû est donc passé le MANOWAR d'antan, celui de 'Hail To England'& 'Kings Of Metal', avec ses hymnes gorgés de sueur, qui sentait bon ce Metal, dont le groupe parle encore aujourd'hui, mais qui semble bien loin...

 

Alors on ne peut nier que MANOWAR reste et restera une des grandes figures du Heavy-Metal, mais comme beaucoup d'autres, il semble cette fois avoir glissé accidentellement, notamment sur le morceau éponyme "Gods Of War", morceau certes épique mais peu inspiré, qui aurait très bien pu être interprété par leurs cousins italiens de Rhapsody... Personne ne peut nier qu'on a affaire avec cette galette à un album sur-produit, et ou les intermèdes et les passages symphoniques qui n'apportent pas grand chose, ennuient plus l'auditeur qu'autre chose, et c'est bien dommage, car on a quand meme affaire ici à un groupe mythique qui n'a pas besoin de tout ça pour briller... Première déception de l'année pour moi !

Publié dans album

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article