SARPANITUM: Despoilment Of Origin (2007) [Mesopotamian Death-Metal]

par =totof=  -  24 Juin 2007, 16:38  -  #chroniques D'hier (2006 à 2010)

sarpanitum_despoilment_of_origin.jpg

 

 

Non, la scène anglaise n'est pas morte! Bien qu'elle se fasse discrète depuis bien trop longtemps, des groupes résistent encore et toujours en se remémorant le bon temps ou la Perfide Albion menait la danse aussi bien dans le metal extreme des 90's que le Heavy-Metal encore 10 ans auparavant. Qui a oublié le cataclysme qu'avait causé les premiers émois de cette scène extreme avec des combos aujourd'hui cultes comme Napalm Death ou encore Carcass?

 

S'il y en a bien un qui semble vouloir bouleverser la donne, c'est ce groupe encore inconnu, déjà annoncé par le magazine Kerrang comme 'The New King Of The British Metal Underground' avec son 1er album 'Despoilment Of Origin'. SARPANITUM nous vient de Birmingham, et on se rend bien vite compte que celui-ci ne fait pas dans la dentelle bien au contraire. Bien que complètement ancré dans son époque, le Death-Metal de nos anglais tient ses racines dans ce metal extreme qui sévissait il y a une quinzaine d'années, ou Morbid Angel et autres Suffocation menait la danse... D'ailleurs à l'écoute de ce disque, on ne peut s'empecher de penser à un certain Nile, qui bien que moins démonstratif que son compatriote ricain, nous surprend par sa maturité car on là des compos violentes, très violentes meme. D'ailleurs ce n'est pas le seul point commun avec le groupe de Karl Sanders, car là ou Nile est fasciné par la culture égyptienne, SARPATINUM a semble-t-il trouvé son propre concept avec l'histoire Mesopotamienne, et nous sort des lignes mélodiques et orientale surprenantes sur ce 'Despoilment Of Origin', ou c'est carrément classieux.

 

Mais n'allez pas croire pour cela que SARPANITUM n'a pas sa propre signature, car ce serait une bien belle erreur. Certes le groupe est encore bien jeune, les influences floridiennes sont évidentes, ainsi que ce chant guttural profond inhérent au style employé. Malgré tout, comme je le disais plus haut, le groupe est complètement en phase avec son époque, notamment avec ces voix parfois doublées avec un chant black, qui n'est pas sans me rappeler ce qu'avait pu faire les canadiens de Kataklysm sur leur dernier album. En 8 morceaux seulement (et c'est bien là le point faible de ce disque, il faut bien l'avouer!), nos anglais semblent avoir presque ré-inventés ce Death-Metal si brutal qui, par moments n'est pas si loin du Grind, et dont l'auditeur aura bien du mal à distinguer un titre en particulier... Car ce 'Despoilment Of Origin' forme un véritable bloc ou des rythmiques écrasantes emmené par un batteur au jeu sec incisif et ultra-rapide, se dévoile aux écoutes successives, ou les lignes mélodiques ne sont finalement pas si absentes que ça et permettent de placer des ambiances bien particulières, comme sur ce 'Dusk Over Assyria' intermède ou la guitare sèche et la voix gutturale permet à l'auditeur de se remettre de ses émotions avant de repartir sur les chapeaux de roue sur un 'Cur Defilement', violent à souhait!

 

Alors vous l'aurez compris, j'ai plutot apprécié la violence absolue que nous propose SARPANITUM avec ce 'Despoilment Of Origin', qui n'est encore que les premiers pas d'un bambin fort bruyant qui pourrait et devrait faire parler de lui dans les mois à venir...


Site Officiel