FAITH NO MORE: The Real Thing (1989) [Fusion]

faith_no_more_the_real_thing.jpg

 

 

Je vais aujourd'hui vous parler d'un disque que les moins de 30 ans auront bien eu du mal à avoir connus, notamment pour la simple raison que celui-ci est sorti il y a maintenant 18 ans... Nous voici donc en 1989, et le paysage musical de l'époque est bien différent de ce que l'on peut connaitre de nos jours. Metallica était encore un jeune groupe et venait de sortir quelques mois plus tot 'And Justice For All', Slayer avait fait de meme avec son 'South Of Heaven' et les frasques de Guns'N'Roses faisaient les choux gras de la presse douteuse... Sacrée époque, avouons-le!

Malgré tout, le metal du moment se voulait assez linéaire, et bien peu semblaient vouloir bouleverser l'ordre établi. C'est donc à ce moment qu'arrive un groupe sorti de nulle part, un certain FAITH NO MORE qui va avec son second album mettre tout le monde d'accord et foutre sur le cul la plupart de la presse musicale en place. Nous sommes en pleine période de doute, et on parle de plus en plus de cette chose dont on ne connait finalement pas grand chose... La Fusion! Jusque-là dans le genre, on avait eu droit notamment à Living Colour et Mordred, qui semblaient vouloir apporter des couleurs différentes à leur metal, incorporant des ingrédients venant de la funk, de l'électronique ou du rap. Mai finalement tout cela restait finalement bien sage pour ne pas trop choquer l'auditeur aux cheveux longs, jusqu'à l'arrivée de ce 'The Real Thing', véritable ovni qui allait mettre tout le monde d'accord et devenir LE phénomène des nineties qui arrivaient à grands pas!

 

Mais par ou commencer? Peut-etre par le nouveau vocaliste du combo, un certain Mike Patton, personnage haut en couleurs et sacrément déjanté, qui va complètement transformer un groupe qui serait peut-etre passé inaperçu sans lui. Mais FAITH NO MORE est alors une véritable unité ou chaque membre a son importance, avec notamment un bassiste groovy au possible (Bill Gould), un batteur à la frappe monstrueuse qui fera bien parler de lui par la suite (Mike Bordin) ainsi qu'un guitariste qui fera date (Jim Martin) et un clavieriste qui remettra plus ou moins à la mode ces sonorités pratiquement oubliées depuis les 70's (Roddy Bottum)...

Les choses commencent d'ailleurs par le costaud 'From Out To Nowhere', devenu depuis un classique avec cette voix haute et surprenante de son vocaliste, mais aussi avec ces claviers aériens et datés. Mais le meilleur reste à venir avec le très lourd 'Epic', qui avec son phrasé Rap et sa lourdeur rythmique formée par le trio magique Gould/Bordin/Martin fait des étincelles. Pourtant nous sommes à des années de la période Néo-Metal, et malgré tout nos allumés de service semblent avoir déjà tout inventé! Mais ce qui a fait aussi le succès de l'album est sans nul doute cette fluidité malgré la variété des morceaux. On passe d'un 'Falling To Pieces' aux ambiances multiples à un morceau aux rythmiques Thrash-Metal Hallucinantes avec le sulfureux 'Surprise,You're Dead', sans oublier ce 'Zombie Eaters' qui se veut à la fois atmosphérique et heavy à souhait. Schizophrénie, quand tu nous tiens!

Malgré tout, c'est bien ce 'The Real Thing' qui continue à me scotcher et qui à mon avis représente encore aujourd'hui le mieux FAITH NO MORE. Car en 8 minutes, tout est dit. Une basse groovy à souhait, des claviers aériens et une rythmique lourde, et ce chant changeant d'un couplet à l'autre d'un Mike Patton alors au sommet de son art... Et comment oublier cette reprise du classique du Sabbath 'War pigs', emmenée par cette basse funky, et le jeu d'un Jim Martin tout aussi à l'aise qu'un Tony Iommi de la grande époque, qui est en parfaite osmose avec la frappe de bucheron de Mike Bordin, qui lui n'a rien à envier à Bill Ward.

 

Alors certes, Mike Patton ira bien plus loin encore dans ses délires musicaux par la suite avec Fantomas et Mister Bungle, mais on en sentait déjà les prémisces sur le déjà très allumé instrumental 'Woodpecker From Mars'. En tout cas, près de 2 décennies plus tard, nul doute que FAITH NO MORE et ce 'The Real Thing' représente encore ce qu'il y a de mieux dans ce genre qu'on nomme encore la Fusion de nos jours...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog