TARJA: What Lies Beneath (2010) Metal Symphonique

Publié le par TopheR

The End Records

 

 

Comment débuter la chronique de ce nouvel album de la Diva Finlandaise sans parler de Nightwish ? Comment ne pas parler de celle qui a à tout jamais bouleversé le Metal à chanteuse, et fait de son ancien groupe une icone du Metal mélodique, qui même s'il doit beaucoup aux talents de compositions de Tuomas Holopainen, doit évidemment une grande part de son succès à la chanteuse à la voix d'or... On se rappelle que celle-ci s'est faite limoger après 9 ans de loyaux services dans des conditions qu'il est inutile de rappeler ici, même si celle-ci avait avec le temps hérité d'un ego démesuré qui ne pouvait finir autrement que par le clash.

Ainsi vont les choses dans bien des groupes, les caractères changeant radicalement avec le succès, mais on peut reconnaître au groupe Finlandais une certaine franchise, celui ne se cachant pas derrière les habituelles "divergences musicales". Par la suite, on a vu Nightwish repartir avec une nouvelle chanteuse bien plus commune vocalement qui n'a pas forcément réussie à convaincre la fan-base ( dont je fais parti, je l'avoue sans mal ! ), alors que la belle mezzo-soprano, après une longue période de remise en question, repartait de zéro avec un premier album solo, 'My Winter Storm', certes loin d'être parfait, mais qui lui permettait de montrer qu'elle avait encore bien des choses à prouver et surtout à proposer...

Depuis, trois années se sont écoulées, et voici notre Finlandaise à la voix d'or revenir avec un nouvel album sous les bras, 'What Lies Beneath', bien plus "costaud" que son prédécesseur, il faut bien l'avouer. Alors que celle-ci aurait pu nous sortir un disque léger, lorgnant vers un public plus large, TARJA, comme pour déconcerter ses détracteurs, nous sort ici un disque qu'on n'attendait pas, bien plus heavy et mature que le premier essai, et prouve par la même occasion qu'elle possède un véritable talent d'écriture, car signant chacun des titres du disque, même si, il faut bien l'avouer, elle est soutenue par d'autres artistes dans cet exercice. On se retrouve donc avec un album fluide aux compositions diverses, ou on retrouve plusieurs invités venu soutenir la belle, dont nous parlerons plus tard...

Si 'What Lies Beneath' commence avec "Anteroom Of Death", titre assez déstabilisant qui alterne passage calme au clavecin et guitares lourdes, qui permet de voir apparaître le premier invité qui n'est autre que Van Canto, véritable curiosité de la scène Metal puisque celui-ci n'est composé que de vocalistes qui chantent a-cappela. Je dois bien avouer qu'il m'aura fallu de nombreuses écoutes pour apprécier ce titre à l'ambiance particulière, qui reste à mon avis la curiosité de ce nouvel album. 

On se retrouve ensuite avec le hit-single parfait avec "Until My Last Breath", qui montre à quel point TARJA semble avoir trouvé confiance en elle, avec un refrain imparable et une orchestration qui met parfaitement en valeur sa voix, le genre de morceau qui peut vous faire vendre des disques par palette entière les yeux fermés. On change d'ambiance avec le très atmosphérique "I Feel Immortal", ballade sublime qui prouve à quel point la brune glaciale ruine la concurrence en terme de chant. Avec "In For A Kill" par contre, on se retrouve avec un morceau lourd et puissant, contrebalancé par des violons qui lui donnent un coté symphonique pas détestable, le travail vocal de la miss faisant le reste... On passera rapidement sur "Underneath" et "Rivers Of Lust", ballades bien foutues mais finalement assez commune, pour s'intéresser à "Little Lies", qui devrait filer des frissons aux fans de Nightwish, notamment à cause de la construction du morceau et au riff principal qui n'est pas sans rappeler Emppu Vuorinen, et son travail dans des morceaux de 'Once' comme "Dead Gardens",et ne me dites pas n'y avoir pas songé !

On en arrive aux titres ou on retrouve les guests les plus importants, à savoir "Dark Star" un titre direct et efficace à l'ambiance orientale légère ou on retrouve Phil Labonte de All That Remains venu pousser la chansonnette, ça fonctionne bien et on en demandait pas tant. On se retrouve ensuite avec un "Falling Awake" au refrain fédérateur qui voit l'apparition du maestro Joe Satriani, venu poser quelques gammes et notamment un solo qui ne peut que vous filer des frissons à la première écoute, garanti sur facture ! On termine ce tour d'horizon des invités avec le très lourd et réussi "Crimson Deep" ou on retrouve derrière les fûts avec sa frappe de titan, l'ex-Living Colour Will Calhoun.

Alors vous l'aurez sans doute remarqué, j'ai aimé, que dis-je, adoré ce 'What Lies Beneath', même si celui comporte une petite faute de mauvais gout, avec sur l'édition limitée une reprise du cultisime "Still Of The Night", qui perd ici toute sa saveur. Non pas que TARJA l'interprète mal mais c'est un titre construit pour la voix puissante de David Coverdale, alors forcément... C'est évidemment la remarque d'un très grand fan de Whitesnake, et cela jouant sans doute pour beaucoup sur ma façon d'appréhender le morceau, même si j'ai depuis modéré mon avis...  Je conseille donc ce nouvel album de TARJA à tous les fans passés de Nightwish, qui comme moi ne se sont jamais remis du vide laissé par son absence, et je suis réellement content de la retrouver en pleine forme ici, même si ça semble ruiner à tout jamais mon rêve de la voir ré-intégrer son ancien groupe... Ainsi va la vie !

Publié dans album

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article