HATE: Erebos (2010- Listenable Records)[Death-Metal]

par Guillaume  -  10 Novembre 2010, 08:09  -  #chroniques D'hier (2006 à 2010)

Hate-Erebos

 

Il y a des albums, qui comme ça, vous redonnent de l'espoir...

 Parmi la multitude d'offres dans le registre du thrash/death, HATE -via son nouvel album 'Erebos'- est non seulement une excellente surprise mais est parvenu à raviver ma flamme pour ce genre.

Il est bien vrai que certains groupes n'ont pas la renommée méritée et restent relégués dans la catégorie des secondes zones; mais avec cet album, les polonais risquent (on l'espère du moins!) de passer au rang supérieur.

Comme dit plus haut, les groupes de thrash/death se suivent et se ressemblent malheureusement, souvent pour le pire. Ici, sans pour autant bouleverser le genre , le groupe Polonais se hisse facilement dans la catégorie des Grands.

 Une qualité qui ressort de façon primordiale dans cet album, c'est avant tout son intelligence. Les gars de HATE ont bien compris comment composer efficacement et satisfaire beaucoup de blasés ou de déçus du genre.

Prenez une dose de Behemoth, une autre de Decapitated et une pincée de Nile et vous obtiendrez 'Erebos'. Du Behemoth pour la puissance, ces rythmiques de mammouth qui vous écrasent la tête tout en restant extrêmement faciles à retenir. Du Decapitated pour la maîtrise rythmique et la complexité de certaines parties. Du Nile pour les ambiances instaurées.

En termes de comparaison, on a déjà vu plus mauvais, non?

 

Techniquement, HATE n'a pas à rougir de ses confrères. Tout est propre et ultra carré; les amateurs apprécieront certainement les nombreuses "variations sur le même riff" proposées ainsi que les changements de rythmiques variés qui ponctuent cet album d'un bout à l'autre.

 Conjuguant avec classe l'esprit old-school et le son moderne du death-metal d'aujourd'hui, 'Erebos' martèle vos oreilles de titres impeccables et d'ambiances teintées de black-metal pour leur froideur. Les blast-beats s'enchaînent parfaitement aux mid-tempos: les titres sont d'une durée raisonnable (entendez par là dans les 5 minutes, donc pas trop indigestes) et souvent agrémentées de passages mélodiques plaisants. De plus, jamais on ne tombe dans la démesure, le kitsch ou le pompeux : c'est toujours avec retenue et modestie que le groupe allie efficacité et vituosité.

Admettons-le tout de go, HATE n'a pas inventé l'eau chaude mais assène une telle débauche de riffs inspirés tout en alliant brutalité et virtuosité qu'il faudrait franchement faire preuve de mauvaise foi pour ne pas reconnaître les indéniables qualités de ce nouvel album.

S'il fallait retenir un point faible (vraiment pour chipoter,hein?), ce serait peut-être le chant un peu redondant et/ou banal; mais là les codes du genre semblent assez inflexibles, transgresser cette règle vaut bien souvent de sévères coups de bâtons et le statut de 'vendu' à jamais associé à votre nom.

 

'Erebos' est brutal, glaçant, pêchu, propre et c'est bien tout ce que j'attends d'un groupe officiant dans ce genre musical. Pour ça, on ne peut que les remercier. Ce disque est de la trempe de "ceux comme on aimerait en entendre plus souvent", qu'on se le dise!


Site Officiel

MySpace Officiel