TORNADO: Amsterdamn Hellsinki (2011-Listenable Records)[Glam'n'Thrash]

par =totof=  -  26 Juin 2011, 14:37  -  #chroniques D'aujourd'hui (2011)

 

Tornado-Amsterdamn Hellsinki

 

 

 

L'éclectisme peut-il etre de mise dans le petit monde du metal?

Voilà bien un thème qui pourrait etre proposé en sujet de philosophie pour nos tetes blondes qui sont en train de passer leur BAC... Et c'est d'ailleurs en écoutant ce premier album de TORNADO que l'idée m'est venue, tant celui-ci semble sortir des sentiers battus. Imaginez ce que pourrait donner le rejeton contre-nature de la fornication entre Slayer & Motley Crue, et vous devriez avoir une idée assez précise de ce que nous propose cette bande d'allumés qui regroupe des Finlandais, des Hollandais et des américains.

Si le groupe est jeune, il ne fait aucun doute que ses membres ont passés toute leur jeunesse à écouter le metal des années 80/90, et notamment les 2 groupes cités plus haut, et fait assez remarquable a réussi (un peu comme Katana dans un genre quelque peu différent) à nous proposer un disque moderne et catchy dans une fusion des styles qui date quand meme d'un quart de siècle. Il est d'ailleurs marrant de noter que le Thrash-metal, autant que le Glam ont un point commun, ces deux styles musicaux ayant la meme racine, le punk-rock. 

 

D'ailleurs au lancement du cd, on se croierait revenu en 1985 avec un 'A Bold Statement' qui sert d'introduction à 40 minutes de folie ou TORNADO nous propose riffs incisifs  et solis d'un autre temps dans des titres courts, catchys et remplis d'une adrénaline qui ne s'essouflera pas une seconde parmi les 12 titres qui s'enchainent à vitesse grand V. Il faut aussi préciser que si tout ça fonctionne très bien, c'est que le groupe a choisi comme point de repère de reprendre les choses ou Slayer les avait laissées à l'époque de "Show No Mercy", et le Crüe celle de "Shout At The Devil". Epoque ou l'innocence prédominait, ou les jeune loups du moment ne tiraient pas de plan quelconque sur la comète, et proposaient seulement des morceaux courts, nerveux, aux breaks incessants et aux riffs inventifs, qui n'avaient qu'une raison d'etre... Les jouer LIVE!

 

Alors coup de bluff ou coup de génie de leur label, Listenable Records, concernant ce groupe atypique?

Une chose semble sure cependant. Tout ce petit monde a semble-t-il eu le coup de foudre pour nos cinq déjantés du bulble, car TORNADO est parti enregistrer "Amsterdamn Hellsinki" aux Abyss Studios en compagnie de Peter Tagtgren, et il faut bien avouer que sur le CV du groupe ça le fait plutot bien quand un producteur de renom chapeaute votre premier disque. On le comprend d'autant plus en écoutant ce disque, qu'on se prend vite au jeu  au gré des titres qui s'enchainent, ou le groupe nous proposent des lyrics parfois sérieux ( 'Tunisia Uprising' qui parle de la révolution Arabe), mais aussi des thèmes beaucoup dans la déconne comme l'excellent, rigolo et jouissif 'Priesthood Pedophilia', qui lui vous l'aurez compris n'a pas besoin de traduction!

 

Alors au final, que penser de ce "Amsterdamn Hellsinki"?

Simplement à mon sens que Listenable a eu le nez fin d'offrir à TORNADO le moyen de ses ambitions, et surtout de sortir ce disque dans la période estivale qui arrive, moment de l'année ou tout le monde a envie de souffler et se marrer dans un festival ou un camping, en buvant des bières entre potes et en écoutant un disque sans prise de tete. Car ce premier album de TORNADO est fait pour ça, et n'aurait surement pas meme le impact si sa sortie avait été programmée en Octobre par exemple. Et puis merde, un groupe qui nous propose un Thrash-revival couplé à un clone de Vince Neil doppé aux amphéts derrière le micro ne devrait laisser personne indifférent, qu'on se le dise!


MySpace Officiel